Un voyant peut il me coacher professionnellement ?

Immobilier : acheter / louer, un voyant peut il me conseiller ?
avril 10, 2019
Période de chômage : reprendre confiance en soi avec la voyance
avril 10, 2019

De nos jours, les activités professionnelles imposent une pression incroyable. Il devient difficile d’être totalement sûr à 100% que la décision à prendre apportera des bénéfices. Avec le défi permanent de l’obligation de résultat, les travailleurs plafonnent et ont souvent du mal à se dépasser. Certains n’arrivent pas à s’assumer, et se sous-estimant de la sorte, ils ne parviennent pas à évoluer. Ils se contentent alors de la routine. Mais ces derniers temps, le recours à la voyance pour retrouver du punch en milieu professionnel gagne en popularité. Devenue un phénomène de mode, ou suite à des résultats effectivement prouvés comme positifs sur le rendement, de nombreuses personnes ont adopté cette pratique depuis ces dernières années. Cette science connue, mais plutôt marginalisée pendant un certain temps revient aujourd’hui au goût du jour, et connaît même un certain engouement. Lorsque l’on sait que le profil général des consultants ne regroupe pas que les simples employés stressés et débordés de tâches, l’on peut se poser des questions sur l’efficacité réelle de cette pratique en matière d’aide au travail. Une analyse du phénomène s’impose pour pouvoir conclure si le recours se montre payant.

Le coaching voyance, la nouvelle arme des travailleurs

D’une décision stratégique à l’autre, l’on peut se demander comment un responsable d’entreprise peut enchaîner un succès sur l’autre. Le contraire peut se produire tout autant, mais il reste toujours une solution à enclencher pour réparer un dégât, si le cas se présente. De nos jours, la voyance a pris une place prépondérante dans le monde professionnel. Elle ne se cantonne plus aux traditionnels problèmes de cœur et de santé ou de mauvais œil, elle intervient maintenant dans le processus de fonctionnement d’une entreprise et des employés qui la font tourner. Le coaching voyance consiste à se mettre en contact avec un voyant ou un médium. Celui-ci se met à l’écoute de l’employé, qu’il soit simple exécutant ou cadre dirigeant de l’entreprise. En fonction des besoins, son art divinatoire est utilisé en tant qu’outil pour apporter une aide au travail de celui qui vient le consulter. En fonction des réponses, ce dernier prendra alors la décision adéquate, le but étant de toujours appliquer la meilleure stratégie pour un bon résultat.

Les avantages de cette pratique

En tenant compte des capacités métaphysiques et spirituelles de cette science, y recourir ne peut certainement qu’apporter des avantages dans la conduite d’un travail. La voyance permettra en effet d’influencer sur les conditions contraignantes qui tournent autour d’un thème professionnel, et d’arranger les choses de manière à éviter les blocages, ou même à les supprimer. Le résultat sera ainsi atteint plus facilement et plus rapidement. En guise d’exemple banal, le choix de procéder à un investissement en mobilisant une partie de l’actif constitue une décision difficile pour un chef d’entreprise. Il faut cerner avec précision les moments opportuns, la manière adéquate et surtout l’investissement à faire lui-même. Le voyant se chargera de la partie spirituelle correspondant à cette démarche en conseillant le décideur, en donnant les méthodes de procédure les plus adaptées pour arriver aux fins recherchées, et pour éloigner les ondes négatives dans cette démarche importante. Même si la façon reste loin des habitudes, ce système d’aide au travail a généralement pour conséquence de renforcer la confiance du travailleur de déboucher sur une réussite.

Les revers de la médaille

Cependant, cette tendance actuellement en vogue se présente comme une lame à double tranchant. En effet, si elle présente des avantages certains pour protéger son espace professionnel et assurer des résultats loin de toute difficulté, la voyance peut également s’avérer dangereuse, tant pour le consultant que pour le consulté. Pour le premier, une situation de dépendance peut s’installer. Il perdra peu à peu sa propre personnalité et son assurance naturelle, et ne pourra plus prendre de décision par lui-même. Son sens de la responsabilité disparaîtra peu à peu. En ce qui concerne le voyant, la déontologie imposerait que la consultation ne devienne pas systématique. Dans le cas contraire, une seule erreur pourrait lui faire perdre facilement sa crédibilité, surtout s’il a affaire à un personnage important. Car n’oublions pas que l’erreur est humaine, et qu’un voyant, avant tout, est un être humain. L’aide au travail qu’il a apporté pourrait lui faire perdre le sien.

La primauté du libre arbitre

Dans le cercle des affaires, il n’y a pas de sentiments. Mais lorsque la possibilité de combiner le monde matériel au spirituel se présente, il importe de le faire judicieusement. La voyance permet cette situation jusqu’à une certaine limite. À bonne dose, l’influence de l’esprit sur le physique profitera à tous. Mais se rendre compte que l’aide au travail dont on a besoin dépend au fond de nous-mêmes reste l’essentiel. Même si un soutien externe est nécessaire de temps en temps, nous devons rester maîtres de notre vie.